06 novembre, 2020

Ce qui est en cours aux Etats-Unis ? Une “Révolution de couleur.” Un texte et un appel à la prière de Steve Mosher

Je vous propose ci-dessous la traduction intégrale d'un tout récent article de Steve Mosher dans LifeSiteNews, où il dénonce l'utilisation d'escroqueries propres aux « Révolutions de couleur » dans l'actuelle élection présidentielle américaine, théâtre de fraudes massives où des milliers de votes « découverts » après la fin du scrutin profitent presque exclusivement à Joe Biden.

Steve Mosher est le premier sociologue américain à avoir pu se rendre en Chine pour constater l'œuvre de la révolution culturelle : il était alors athée et pro-avortement. L'assistance à un avortement forcé l'avait bouleversé ; il s'est converti à la religion catholique et, toujours spécialiste de la Chine, a également fondé le Population Research Institute qui lutte contre les entreprises malthusiennes de contrôle de la population à travers le monde. – J.S.

*

Je sais que certains d'entre vous sont peut-être découragés, voire désespérés, du fait que Trump et tous ceux qui le soutiennent n'aient pas obtenu de victoire décisive le jour des élections.  Mais les événements vont très vite maintenant. Nous avons besoin que chacun se remette debout et revienne dans le jeu.  Votre pays a besoin de vous. Les bébés ont besoin de vous.

La première chose que chacun doit reconnaître est la gravité de la situation actuelle. Nous sommes en plein milieu de ce qu'on appelle la Révolution de couleur. Il s'agit d'un coup d'État soigneusement préparé, destiné à faire tomber notre république constitutionnelle et à la transformer en une chose qui eût été méconnaissable aux yeux de nos Fondateurs, et qui est hostile à nos libertés. 

Cela signifie que ce qui vient de se passer n'était pas une élection « normale ».  Il s'agissait plutôt d'une escroquerie planifiée à l'avance, utilisée par les révolutionnaires pour déterminer le nombre de voix dont ils avaient besoin pour faire pencher la balance en leur faveur.  Ce nombre étant désormais connu – dans le Michigan, le Wisconsin et la Pennsylvanie – des bulletins de vote tardifs ont été « découverts » pour mettre leur candidat en tête. C'est ainsi que la gauche fonctionne dans des endroits comme le Venezuela.  Il ne faut pas qu'elle puisse y réussir ici.

Les forces qui s'opposent à nous sont redoutables.  Je ne parle pas seulement du parti démocrate.  Bien qu'il ait été vidé de sa substance par les socialistes, s'il n'y avait que lui on pourrait s'en occuper.  Non : je parle aussi des mondialistes et de leurs institutions, y compris Wall Street et les principaux médias américains.  Et, bien sûr, je parle des communistes chinois et de leurs nombreuses organisations de façade et de leurs larbins aux États-Unis. Joe Biden est le candidat de compromis de tous ces groupes.

De la même manière, le chaos ne concerne pas seulement le président Trump ; il s'agit de vaincre et de désarmer jusqu'au dernier d'entre nous qui croit en la promesse de l'Amérique en tant que nation souveraine qui défend la vie, protège la liberté et préserve une justice égale devant la loi.  Comme l'a dit le Président, « Ils en ont après vous en réalité.  Je ne fais que les gêner sur le chemin. »

Afin de s'encourager mutuellement et de s'organiser, nous devons tous passer aux nouveaux médias. Même Fox (hormis les animateurs de talk-show du soir) n'est plus digne de confiance.  Inscrivez-vous à LifeSiteNews et à d'autres sites d'information comme Epoch Times, Breitbart, Newsmax, One America News (OAN) ou Real America's Voice. Utilisez Twitter mais connectez-vous aussi à Parler pour le jour où @Jack vous fermera votre compte comme il l'a fait pour tant d'autres.   

Pour nous encourager et encourager les autres, laissez debout les pancartes Trump, et les drapeaux au vent. Relancez les Trains Trump qui ont secoué l'opposition. Je souhaite que le Président et ses suppléants recommencent à organiser des rassemblements très bientôt.  C'est un excellent moyen pour lui de contourner les médias hostiles et de s'adresser directement au peuple américain.  

N'écoutez pas les voix de la capitulation – il y en aura sûrement quelques-unes parmi membres de l'establishment républicain.  Prenez plutôt exemple sur des gens comme Newt Gingrich, Tom Cotton, Allen West, Mike Huckabee, Donald Trump Jr. et, bien sûr, sur le Président lui-même.  

Enfin, et c'est le plus important, nous devons prier.  Essayez de passer un peu de temps devant le Saint Sacrement pour prier pour notre pays et notre Président. Le grand et regretté père John Hardon nous a souvent rappelé que nous ne devions jamais sous-estimer les grâces qui découlent du fait de passer du temps, quelle qu'en soit la durée, en sa Présence eucharistique.

La prière peut changer l'histoire.  Nous connaissons tous la bataille de Lépante.  Mais laissez-moi également vous faire part d'un exemple beaucoup plus récent, qui provient de la révolution « People Power » aux Philippines, et qui m'a été présenté par le cardinal Jaime Sin, alors cardinal-archevêque de Manille, lors d'un dîner il y a quelques années.
En 1986, le peuple de Manille s'est soulevé et a exigé la fin de la dictature de Ferdinand Marcos.  Le cardinal Sin craignait que les manifestations, qui prenaient de l'ampleur chaque jour, ne se terminent par une répression gouvernementale et un grand bain de sang. 

Il a appelé tous les couvents du pays et a supplié les religieuses de se mettre à genoux devant le Saint Sacrement et de prier pour une intervention divine. « Levez vos bras au ciel comme Moïse l'a fait et priez pour la victoire », leur a-t-il dit. « Priez pour que Marcos se retire et que la démocratie soit rétablie. »

Le moment clé est venu lorsque les manifestants se sont approchés du palais présidentiel. La garde du palais était alignée en position de tir.  Au moment où le commandant s'apprêtait à donner l'ordre de tirer, une belle dame est apparue dans le ciel devant les soldats. Tous ont simultanément retiré leurs doigts de la gâchette.

Le massacre a été évité et Marcos a pris la fuite.

Afin de vaincre ceux qui veulent voler non seulement une élection, mais notre pays lui-même, nous devons également prendre d'assaut le ciel.

Steve Mosher

© leblogdejeannesmits pour la traduction.

© Photo : Olivier Figueras

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d'informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S'abonner

• Pour soutenir ce blog : paypal.me/SmitsJeanneou me contacter sur jeanne.smits.blog@gmail.com pour les contributions par chèque ou par virement. Un immense merci !


© leblogdejeannesmits

Aucun commentaire:

 
[]