25 juillet, 2020

Epée de la conquête, sourates antichrétiennes : première prière musulmane à Sainte Sophie depuis 86 ans

L'islam ne connaît pas la tentation de l'« enfouissement ». C'est en conquérants que les musulmans sont entrés dans la basilique Sainte-Sophie à Istanbul, le 24 juillet, pour la première prière du vendredi depuis que la basilique byzantine fut transformée en musée il y 86 ans… après une longue occupation islamique violemment commencée dès la prise de Constantinople en 1453. Sainte-Sophie est « redevenue » mosquée, annonce la presse. Non, c'est une église, l'une des plus vénérables de la chrétienté… La « reprise » du lieu par une foule de dignitaires, Recep Tayyip Erdogan en tête, tandis que des milliers de fidèles suivaient les prières depuis les abords de l'édifice, a été fortement marqué par un antichristianisme affirmé. L'imam Ali Erbaş, président des Affaires religieuses de la République turque, est monté au midram pour donner son prêche, l'épée de la conquête à la main.


Cette épée est censée représenter la « conquête » du bâtiment, et les versets de la conquête y sont gravés.

Voici l'image d'Ali Erbaş, l'épée à la main : il venait de la saisir en arrivant en haut des marches de la « chaire » musulmane installée dans Sainte-Sophie il y a plusieurs siècles :


On peut voir le film de ces moments ici :



Le même Ali Erbaş a récité – en arabe bien sûr – cinq sourates, dont quatre identifiées par la presse turque. Et cela vaut la peine d'être analysé.

Toutes les traductions françaises de ces sourates se trouvent aisément sur Internet.

La première est la sourate Maryam : elle raconte la naissance de Jean-Baptiste, vaguement selon le récit biblique, puis l'« annonciation » par l'ange Gibril à « Maryam » de la naissance (plus ou moins) virginale de son fils. Rien à voir avec le récit de l'Annonciation, comme l'explique bien notre ami Moh-Christophe Bilek de Notre-Dame de Kabylie, ce n'est pas notre Très Sainte Mère Marie…

Première remarque (ce fait m'avait frappé il y a bien longtemps), l'assentiment de Maryam n'est pas demandé. Exit le Fiat

20 Elle dit: « Comment aurais-je un fils, quand aucun homme ne m'a touchée, et que je ne suis pas prostituée ? » 
21 Il dit: « Ainsi sera-t-il ! Cela M'est facile, a dit ton Seigneur ! Et Nous ferons de lui un signe pour les gens, et une miséricorde de Notre part. C'est une affaire déjà décidée. » 
22 Elle devint donc enceinte [de l'enfant], et elle se retira avec lui en un lieu éloigné.

Plus loin, on lit :

35 Il ne convient pas à Allah de S'attribuer un fils. Gloire et Pureté à Lui ! Quand Il décide d'une chose, Il dit seulement: « Sois ! » et elle est.
Et :

37 [Par la suite,] les sectes divergèrent entre elles. Alors, malheur aux mécréants lors de la vue d'un jour terrible !
Et surtout :

85 (Rappelle-toi) le jour où Nous rassemblerons les pieux sur des montures et en grande pompe, auprès du Tout Miséricordieux, 
86 et pousserons les criminels à l'Enfer comme (un troupeau) à l'abreuvoir, 
87 ils ne disposeront d'aucune intercession, sauf celui qui aura pris un engagement avec le Tout Miséricordieux. 
88 Et ils ont dit: « Le Tout Miséricordieux S'est attribué un enfant ! » 
89 Vous avancez certes là une chose abominable ! 
90 Peu s'en faut que les cieux ne s'entrouvrent à ces mots, que la terre ne se fende et que les montagnes ne s'écroulent, 
91 du fait qu'ils ont attribué un enfant au Tout Miséricordieux, 
92 alors qu'il ne convient nullement au Tout Miséricordieux d'avoir un enfant !
La sourate Ikhlas lui a fait suite. Elle est courte :

1 Dis: « Il est Allah, Unique. 
2 Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons. 
3 Il n'a jamais engendré, n'a pas été engendré non plus. 
4 Et nul n'est égal à Lui. »
Puis la sourate Al-Falaq, courte elle aussi :

1 Dis: « Je cherche protection auprès du Seigneur de l'aube naissante, 
2 contre le mal des êtres qu'Il a créés, 
3 contre le mal de l'obscurité quand elle s'approfondit, 
4 contre le mal de celles qui soufflent [les sorcières] sur les nœuds, 
5 et contre le mal de l'envieux quand il envie. »

Enfin, la sourate Nas :

1 Dis: « Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes. 
2 Le Souverain des hommes, 
3 Dieu des hommes, 
4 contre le mal du mauvais conseiller, furtif, 
5 qui souffle le mal dans les poitrines des hommes, 
6 qu'il (le conseiller) soit un djinn, ou un être humain. »

On est évidemment aux antipodes du dialogue inter-religieux, mais surtout dans un rejet bruyant, explicite, de la foi et du culte chrétiens. C'est moins une prière qu'un message très précisément adressé…

Comme ce sera le cas pendant toutes les prières récitées à la « Mosquée Sainte-Sophie », les mosaïques figurant Notre Seigneur et sa Très Sainte Mère ont été voilées. Et deux drapeaux verts ornent le midram, sous les inscriptions arabes qui sont toujours restées dans Sainte-Sophie, même depuis 1934.




Voilà, c'est le moment d'aller lire sur le blog d'Yves Daoudal son article sur cette affaire, intitulé « Constantinople ». Avec les paroles de l'hymne Acathiste, composée pour célébrer la victoire de Constaninople sur les Perses en 626.



• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d'informations. s recevrez au maximum un courriel par jour. S'abonner



© leblogdejeannesmits

Aucun commentaire:

 
[]