07 février, 2020

Synode allemand : le Christ “est devenu être humain, pas homme”, dit Franz-Jozef Bode, vice-président des évêques d'Allemagne

Le Christ « est devenu être humain, pas homme » C'est avec cette étonnante déclaration que Mgr Franz-Jozef Bode, évêque d’Osnabrück et vice-président de la conférence des évêques d’Allemagne, a exprimé la façon dont il voit les discussions sur le rôle des femmes dans l'Eglise, actuellement en débat dans le cadre du « chemin synodal » ouvert à l'initiative du cardinal Reinhard Marx.

On voit évidemment où il veut en venir. S'Il n'est pas devenu homme mais être humain, Il n'est pas nécessaire de tenir compte de l'identité masculine du Christ en réfléchissant au ministère sacerdotal qu’Il a souverainement incarné. Et il n'y aurait pas d'impossibilité ontologique à ce qu'une femme soit ordonnée prêtre.

Ce n'est pas le seul sujet sur lequel cet évêque de tout premier plan en Allemagne professe des idées révolutionnaires de façon aussi explicite.

Répondant aux questions du journal catholique de son diocèse, Bodé s’est dit content de la première réunion de l'Assemblée synodale allemande qui s'est ouverte à Francfort le week-end dernier. Selon le prélat le débat a été marqué non par la confrontation d’extrêmes, mais par la discussion au sein d'un « large centre ». Tout dépend évidemment de la manière dont on le définit.

Franz-Jozef Bode a été élu par les participants à l'assemblée synodale à la présidence du forum préparatoire sur le rôle des femmes dans l’Eglise, présidence qu'il partage avec la théologienne Dorothea Sattler.

Le portail Internet de l'église catholique d'Allemagne, qui présente ces informations sans la moindre critique, introduit ici dans son article un lien vers des déclarations de ladite Dorothea Sattler. Où elle déclare, oh surprise, que d'un point de vue théologique, Dieu aurait pu devenir un être humain en tant que femme.

 C'est ce qu'elle affirmait en septembre dernier à welt.de, ajoutant cependant que vu les conditions
sociales il y a quelque 2000 ans, c'était « sage » de la part de Dieu d'être devenu un être humain en tant qu’homme. Mais cela ne veut nullement dire qu'il n'aurait pas pu en être autrement, soutenait-t-elle.

Le « genre » de Jésus ne joue aucun rôle dans la doctrine du salut : « Cela concernait l'incarnation de Dieu, et non le fait de devenir un homme. La question du genre n'avait pas de rapport avec la théologie du salut dans l'histoire de la tradition », assurait-elle, affirmant que le fait de mettre l'accent sur la masculinité du Christ est quelque chose de « nouveau ».

Mme Sattler dirige l'Institut pour l'œcuménisme et la dogmatique à l'université de Münster. Elle est favorable à l'ordination des femmes à tous les ministères.

Son voisinage semble convenir parfaitement à Mgr Bode qui a donc dressé un portrait très positif des premiers travaux du forum préparatoire. « L'interaction entre les femmes et les hommes est l'un des signes importants des temps », a-t-il notamment déclaré dans l'article repris par katholisch.de. De nombreuses « décisions d'hommes », telle la « couverture » des abus sexuels, « auraient été très différente si des femmes avaient été impliquées ».

Bode a annoncé que le forum se penchera sur les possibilités qui existent déjà, afin de faire progresser la participation des femmes dans l'Eglise. Mais on évoquera aussi des « questions fondamentales » comme l'ordination des femmes.

Mgr Bode s'est également dit favorable à l'ordination des viri probati, annonçant carrément la mise en place d'un clergé à deux vitesses. Les hommes mariés pourraient être « prêtres à temps partiel », tandis que les prêtres célibataires représenteraient la « profession principale ». « Je suis d'avis que les deux formes peuvent exister », a-t-il dit.

Le chemin synodal est prévu pour durer deux ans.

Si l'on veut avoir une idée plus imagée de la direction prise, on peut se tourner vers Gloria.tv qui observait il y a quelques jours que la messe d'ouverture célébrée par le cardinal Marx le 30 janvier était de « style protestant ». « La plupart des évêques et des prêtres présents étaient assis sur les bancs en vêtements de ville et en manteau » – y compris, sans surprise, Mgr Bode.

Le cardinal Marx a distribué la communion, flanqué d'une religieuse en noir et d'une femme en manteau rouge qui partageaient le calice avec l'assistance. La vidéo mise en ligne par le média suggère que prêtres et évêques sont tous allés communier.


• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d'informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S'abonner

Pour soutenir matériellement ce blog : paypal.me/SmitsJeanne
Facture adressée par mail sur simple demande ; contactez-moi via jeanne.smits.blog@gmail.com si vous souhaitez contribuer par chèque ou virement.


© leblogdejeannesmits



Aucun commentaire:

 
[]