30 septembre, 2010

Matraquage des consciences : à Singapour, l'Etat s'ingère dans l'éducation catholique

Cela faisait 23 ans que les écoles catholiques de Singapour dispensait un cours d'éducation à l'affectivité et à la sexualité fondée sur les principes moraux chrétiens. Elaboré par la Family Life Society (membre de Human Life International, organisation pro-vie catholique qui a la particularité d'être très claire sur les questions de contraception) le programme avait obtenu l'agrément des services d'éducation officiels.

LifeSite rapporte que le ministère de l'Education de Singapour vient de retirer son agrément, rendant obligatoire dans toutes les écoles secondaires, qu'elles soient publiques ou privées, un cursus qui met lourdement l'accent sur le recours au préservatif.

Exit donc le programme de « Célébration de la vie » ( Celebration of Life, COL) qui veut apprendre aux jeunes le sens de leur responsabilité personnelle vis-à-vis d'eux-mêmes et de ceux envers qui ils s'engageront ? C'est ce que voudrait le gouvernement de Singapour dont le nouveau programme s'appelle, cela ne s'invente pas, « Abattre les barrières » (Beaking down Barriers, BDB). Qui parle de MST, du SIDA, de la contraception « d'un point de vue sanitaire », avec une approche multimédia du préservatif qui est largement présent dans la vidéo qui fait partie du cursus obligatoire.

Des parents catholiques de Singapour se sont d'ores et déjà réunis en association, la « Lejeune society », qui a pour objectif de contester la mise en place du programme et qui a déjà entamé un travail d'information de grande envergure pour alerter tous les parents sur le caractère inacceptable du cursus, et plus particulièrement de son élément visuel intitulé « The Sex Files ». La Lejeune society montre clairement le caractère contraire de cette promotion du safe sex (sexe sans danger). « C'est un programme dangereux et immoral fondé sur la théorie frelaté selon laquelle le préservatif protégerait de manière adéquate contre le sida (…) plutôt que d'insister sur la nécessité de l'abstinence en dehors du mariage et de la fidélité à l'intérieur de celui-ci comme seule éducation vraie et sûre en mesure de prévenir cette maladie contagieuse. »

Interrogé par LifeSite, Louis Figueroa, de la Lejeune Society, a expliqué qu'il invite les parents à exiger de voir la vidéo et à prendre connaissance de la clause du programme qui permet (tout de même !) aux parents de demander que leur enfant ne participe pas aux cours : « Les parents ont le droit d'user de leur autorité parentale », souligne-t-il, estimant de son devoir de leur montrer comment l'on peut et doit résister à tentative de conduire les jeunes vers la culture de mort. Il les invite également à se manifester auprès de la hiérarchie catholique.

On est  loin, très loin de la passivité qui a cours en France où la contraception et le planning familial sont largement présents dans les manuels scolaires obligatoires des classes de 4e, et où l'avortement est présenté comme un droit aussi bien dans les programmes d'éducation civique que dans les cours de « SVT » de 3e…

Au fait, pourquoi « Lejeune Society » ? En hommage au Pr Jérôme Lejeune, dont la mémoire est ainsi honorée à l'autre bout du monde.

© leblogdejeannesmits.

2 commentaires:

Louis Figueroa a dit…

Type text or a website address or translate a document.
Cancel
Listen
English to French translation
S'il vous plaît garder avec moi, comme je suis en utilisant un programme de traduction. Je tiens à vous remercier de l'attention de l'éducation à la sexualité à Singapour. Je suis toujours étonné de voir comment les gens si éloignés peuvent être reliés par une cause commune, la lutte contre la culture de mort.
S'il vous plaît savoir que vos efforts sont dans mes prières et j'espère que certains la vie quotidienne de l'homme seront respectés dans toutes ses formes.

Jeanne Smits a dit…

Merci, cher Monsieur.

I admire your initiative very much. You're very welcome here, please don't hesitate to contact me in English.

Best regards
Jeanne

 
[]