15 juin, 2010

Floride : une jeune Hispanique donne sa vie pour sauver son bébé

Une jeune femme d'origine dominicaine, Benny Abreu, est morte le 30 mai dans le service de cardiologie d'un hôpital de Floride, après avoir donné naissance, 13 jours plus tôt, à son bébé, Jovan. Benny était diplômée de l'Université depuis quelques jours seulement. L'avenir devant elle. Mais elle était atteinte d'une grave affection du cœur et elle savait que sa grossesse pouvait lui faire risquer sa propre vie.

D'ailleurs ses médecins lui avaient recommandé d'avorter.

Mais ça, elle n'en voulait pas. Connaissant les risques, consciente du sacrifice que cela représentait, la jeune maman à dit « non », pas question pour elle de seulement envisager de faire tuer l'enfant qu'elle portait ; elle affirmait que sa grossesse était une « bénédiction ». Ou comme l'a dit sa mère à la presse locale, sans s'appesantir : « Le médecin lui avait dit qu'elle devait avorter si elle voulait vivre, mais elle a répondu que non, qu'elle ne pouvait pas tuer son propre enfant et qu'elle allait poursuivre sa grossesse. »

Le père de l'enfant ne s'attendait pas à une telle issue, ayant seulement été averti que le bébé pourrait venir un peu tôt et que sa compagne pourrait « souffrir ». « J'ai perdu un morceau de moi-même, mais la seule chose qui me fait tenir debout, c'est de savoir qu'elle ne voudrait jamais que je laisse son bébé seul et à cause de cela, je doit être fort. »

La mère de Benny a salué le courage et la persévérance de sa fille, même lorsqu'il s'agissait de « payer le prix le plus élevé ». « Je sais qu'elle est aujourd'hui dans les mains de Dieu ; lorsqu'elle nous regarde depuis là-haut elle voit que la meilleure partie d'elle-même est avec nous et elle sait que nous en prendrons toujours soin. »

Sur la photo (ACIPRENSA) : Jovan, son père, ses deux grand-mères. On peut porter sa casquette à l'envers et être magnifiquement fidèle au souvenir du foi et de l'héroïsme de celle qu'on aime !


© leblogdejeannesmits

1 commentaire:

Mario a dit…

Canada - Montréal - Félicitation pour cette mère. Dieu doit lui avoir réservé une belle place au CIEL qui est la fin de tous les hommes et femmes de Dieu.

 
[]