30 mars, 2007

ONU : encore des pressions pour les droits gays

A la session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU à Genève évoquée dans le message précédent, un groupe de pression pour les droits gays a publié un document cosigné par plusieurs fonctionnaires de l'ONU travaillant dans le domaine des droits de l'homme.

Sans comporter l'autorité des résolutions soumises au vote ni le caractère incitatif d'un rapport officiellement commandé par l'organisation internationale, la personnalité des signataires et l'air du temps en font un élément de progression vers la reconnaissance internationale de droits spécifiques pour la « commuauté homosexuelle ».

Le document détaille 29 droits de l'homme déjà proclamés par les instances internationales en précisant leur application préconisée en faveur des tenants des différentes formes d'orientation sexuelle. Au nom de l'universalité des droits et du caractère absolu de l'interdiction de la discrimination, les Principes de Yogyakarta affirment que les nations sont légalement obligées de modifier leurs Constitutions et leurs lois pénales afin d'intégrer les drois homosexuels.

Parmi les principes, on retiendra ceux-ci :
– l'assertion que les enfants, même les plus jeunes d'entre eux, sont capables de discerner leur identité sexuelle et qu'ils doivent pouvoir l'exprimer avec la protection des pouvoirs publics ;
– l'obligation de changer les programmes scolaires pour assurer le respect de ces droits ;
– le devoir de faciliter l'accès aux opérations de changement de sexe ;
– le droit d'affirmer son identité sexuelle à travers le discours, l'habillement, les caractéristiques corporelles, le choix du nom...
– l'absence de discrimination à l'égard des demandeurs d'asile ;
– « le droit de fonder une famille, y compris par l'accès à l'adoption ou à la procréation assistée, y compris par insémination avec donneur ».

En tous points, il s'agit de mettre sur le même plan l'interdiction de la discrimination en raison de la race, de la religion, de l'ethnie ou de l'âge et celle relative à l'orientation sexuelle et du droit de maifester celle-ci, et d'avoir des relations intimes avec des personnes du sexe opposé, du même sexe ou des deux.

29 « experts » en droits humains ont participé à la rédaction du document. Parmi eux, 11 sont des rapporteurs spéciaux de l'ONU ou des fonctionnaires chargés de la surveillance de l'application des traités. Outre ces onusiens en exercice, on y rencontre d'anciens hauts responsables comme Mary Robinson, ancien Haut commissaire aux droits de l'homme.

Pour le moment, aucun traité ou document contraignant de l'ONU ne comporte de référence à l'orientation sexuelle (à l'inverse, par exemple, du traité constitionnel de l'Union européenne); Mais pour combien de temps ?

Source : LifeSite
Liste des signataires : ici.
Site des Yogyakarta Principles.

1 commentaire:

revelor48@yahoo.fr a dit…

Madame,
Votre combat contre l'homosexualité me semble bien souvent excessif et traduit selon moi une méconnaissance partielle de la réalité.
Non les homosexuels ne sont pas en eux-mêmes un lobby qui cherche à s'imposer. Certains s'expriment certes en leur nom de manière souvent abusive mais c'est tout.
Non les Homosexuels ne vivent pas nécessairement malheureux. J'en suis un exemple je suis navré.
Non les Homosexuels ne sont pas tous embrigadés par l'extrême-gauche. Beaucoup oui, et la haine des "pd" régnant souvent à droite y aide, mais pas tous loin de là.
Non tous les homosexuels ne sont pas porteurs d'une "culture de mort". J'aime la vie, je suis contre l'euthanasie, plutôt opposé par principe à l'avortement et je n'ai tué personne.
Oui certaines revendications me semblent normales : celle visant à ne pas être insulté au quotidien, embêté par la police, celle visant à pouvoir vivre sans se cacher.Il n'y a là rien de scandaleux il me semble.
Non les homosexuels ne représentent pas des gens à part. Je suis d'une famille normale, comme la votre sans doute, et rien ne semblait programmer cela a priori.
Non l'homosexualité n'est pas une mode contrairement à ce que certains disent sans doute sans connaître le moindre homosexuel. Il s'agit bien d'un élément à part entière de la personne et cela existe manifestement depuis la nuit des temps.Je ne le suis pas "devenu" en regardant les télétubbies^^si ça peut rassurer vos amis polonais.
Non l'homosexualité n'est pas invasive. Il semble que la proportion que représentent les homosexuels dans les sociétés soit toujours très minoritaire (mais toujours existante).
Non l'amour que je peux donner n'est pas narcissique comme se plaisent à le raconter certains. Il est réel et il porte sur toutes les différences qu'il peut y avoir entre la personne et moi, pas sur les similitudes.

J'ai l'impression Madame que vous ne connaissez des Homosexuels que ce que le système que vous combattez vous en présente. Vous voyez la gay pride avec ses hurluberlus et ses associations parfois excessives. Vous ne voyez pas les humains normaux qui travaillent normalement, aiment normalement ont une famille normale, une mère comme vous Madame, et qui ne vivent pas dans la tristesse ou le remord.
Mon message n'est pas hostile loin de là, je suis tolérant, ce que votre famille de pensée réclame souvent à juste titre (et en vain) mais pratique peu. Je voulais juste vous livrer un témoignage rapide et sommaire de ce que m'inspire votre combat et la manière dont vous le menez sur ce sujet. Je me tiens naturellement à votre disposition.
Sincères salutations.

 
[]